logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/10/2014

Indipensable , le riz !

cabillaud_poche_au_riz.jpgNOUS AVONS  TOUTES DU RIZ DANS NOS PLACARDS, MAIS NOUS NE CONNAISSONS PAS FORCÉMENT LES USAGES QUI PEUVENT EN ÊTRE FAITS. VOICI UN MODESTE ET SAVOUREUX ÉCHANTILLON.

Difficile de dater la naissance du riz. On sait seulement qu'elle coïncide peu ou prou avec l'époque où l'homme commença  de diversifier son alimentation, abandonnant la chasse pour l'agriculture et l'élevage, et qu'elle se produisit en Asie du Sud-Est, en chine ou plus sûrement en Inde, quelque 9000 ans av. J.C. Ce dont on est sûr, c'est qu'il a joué un rôle essentiel dans le développement de ces régions, et qu'à partir de 3000 ans avant notre ère, il gagna la Corée, les Philippines, le Japon et l'Indonésie, riches en terrains marécageux ou irrigués.

Puis les Perses l'importèrent en Mésopotamie alors que quelque trois siècles av. J. C. ,Alexandre le Grand, qui avait, entre autres, envahi l'Inde, le rapportait en Grèce (le riz y était déjà connu, bien que peu et mal cultivé) et que les voyageurs arabes l'installaient tout autour du bassin méditerranéen et en Afrique occidentale. Il faudra cependant  attendre la fin du  XVè siècle et le début du XVIè siècle pour que Vasco de Gama rapporte le riz de Goa (sud-ouest de l'Inde) et l'introduise au Portugal.

EN CAMARGUE, UN RIZ DE GRANDE QUALITÉ

Quatre siècle plus tôt, une tentative avait eu lieu en France pour faire pousser les grains rapportés par les croisés. Sans grand succès... il faudra donc patienter jusqu'au XXè siècle pour que la riziculture s'implante en Camargue, dont la production ne représente toutefois que le cinquième de la consommation nationale-et c'est bien bien dommage car le riz qui y est produit est d'excellente qualité et bénéficie d'une IGP (Indication géographique protégée).

Pour le reste, à grains longs ou ronds, celui que nous consommons provient essentiellement de la plaine du Pô (l'arborio notamment, destiné au risotto), d'Inde ou du Pakistan pour le basmati, de Thaïlande pour le rouge et le noir (dans la tradition chinoise, le riz noir était réservé exclusivement à l'empereur), du Canada pour le riz sauvage (ou zizanie), de Californie pour le riz...japonais.

Céréale la plus cultivée dans le monde après le blé et le maïs (celui-ci étant pour une bonne part destiné aux animaux), le riz est énergétique et  riche en amidon, mais ses protéines sont privées de certains acides aminés.

Quelle que soit sa couleur, le riz est présent dans nombre de plats salés et  sucrés , où il fait merveille à condition d'être cuit " à point ", jamais trop...

La bonne cuisine.1gprjgzn.gif

 

 

02/10/2014

Un temps d'arrêt

blog-31192-afficher-l-albumafficher-les-commentairesajouter-des-photosidentifier-les-photossaint-marc-44-plage-de-monsieur-hulot-220811143041-883025779.jpgOui, arrête-toi, tu ne l'as pas volé.

Tu ne peux vivre sans cesse dans la course et le bruit,

dans les problèmes sans solution,

dans les contraintes et les gestes répétés;

 

Ne crois pas trop vite les marchands de soleil.

Les vraies vacances ne se mesurent pas au nombre de kilomètres.

Les vraies vacances,

c'est comme les vrais amis,

ça ne se vend pas, ça ne s'achète pas.

On peut râler sous le soleil on peut chanter sous la pluie.

 

Savoure les petits bonheurs, les grands coûtent trop  cher.

Apprends à t'aimer toi-même et

entraîne-toi ainsi à aimer les autres.

Cultive le sourire, la parole agréable,

au-delà des petites guerres froides quotidiennes.

La réussite du monde,

c'est aussi la fraternité des personnes

dans les rencontres soudaines et libres.

062K9997.jpg

15:10 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (5)

03/09/2014

L'hôte de mon jardin

La-vie-de-mon-ecureuil-prefere-8.jpgDans le noisetier l'écureuil fait la fête

Il a trouvé de belles noisettes

Bien dodues, bien rousses, bien faites

Q'il emporte dans sa petite cachette

Et pas un instant il ne s'arrête

Trop occupé à faire ses emplettes.

Ensuite il aura des fruits secs

Châtaignes, glands,et noix.

De la fenêtre je l'aperçois

Avec son air coquin et narquois

Et je reste là sans voix

Mais c'est une grande joie

De le savoir tout près de moi

Et de le contempler à chaque fois.

J. M.

 

15:38 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (11)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique