logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/01/2011

Poème

marie-noel01.jpgQuand il est entré dans mon logis clos,

J'ourlais un drap lourd près de la fenêtre,

Lhiver dans les doigts, l'ombre sur le dos...

Sais-je depuis quand j'étais là sans être ?

 

Et je cousais, je cousais, je cousais...

- mon coeur, qu'es-ce que tu faisais ?

 

Il m'a demandé des outils à nous,

Mes pieds ont couru, si vifs dans la salle,

Qu'ils semblaient, - si gais, si légers, si doux,-

Deux petits oiseaux caressant la dale.

 

Deci-de-là, j'allais, j'allais, j'allais...

- mon coeur, qu'est-ce que tu voulais ?

 

Il m'a demandé du beurre, du pain, (...)

Il m'a fait sur tout trente-six pourquoi, (...)

Et je causais, causais, causais,

- mon coeur, qu'est-ce que tu disais ?

 

Quand il est parti, pour finir l'ourlet,

que j'avais laissé, je me suis assise...

L'aiguille chantait, l'aiguille volait,

Mes doigts caressaient notre toile bise...

 

Marie NoëL, Les chansons et les Heures

21:58 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (2)

14/12/2010

La bonté

berger-russie-meridionale-004.jpgLe chien était là, devant le portail,

Et regardait l'homme, de l'autre côté,

L'homme qui jardinait devant le portail

Sans le regarder.

 

Mais c'est très solide un portail de fer

Ça laisse regarder, ça laisse espérer,

Ça laisse gémir, ça laisse pleurer,

Ça reste fermé, un portail de fer.

 

Et puis, un matin, un regard  se lève

Vers l'autre regard, de l'autre côté,

Et puis un matin, la clenche se soulève

Et la porte s'ouvre sur la grande allée.

 

Et le chien s'avance

Tremblant d'espérance

vers l'homme qui  l'attend

Devant la maison.

 

La porte se referme sur l'hiver glacé

Il peut bien  pleuvoir, il peut bien neiger,

Il y a un bon feu dans la cheminée

Et les yeux de l'homme sont pleins de bonté.

M. Boulet.

17c077f7.gif

22:46 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (3)

12/12/2010

NOËL BIENTÔT

70_moi_moi.jpgSi tu ne penses d'abord quà lorgner les vitrines pour savoir ce  que tu vas acheter pour tes gosses,

Alors Noël, c'est râpé !

Si tu succombes au désir de tes mômes qui veulent une voiture de police, une mitraillette en plastique et la panoplie complète du para,

Noël, c'est râpé !

Si tu as déjà acheté le Petit Jésus en sucre et ses parents en chocolat, sans oublier un seul de ses bestiaux en caramel de la crèche,

Noël, c'est râpé !

Si tu commences à dresser la liste des gens à inviter en prenant soin d'exclure les chiants, les emmerdeurs, ceux et celles qui vont troubler la fête tranquille,

Noël, c'est râpé !

70_painpartage.jpgSi tu ne prends pas le temps de méditer durant cet Avent le merveilleux mystère de la nuit de Noël, la pauvreté de l'Enfant-Jésus, le dénuement absolu des immigrés qui sont ses parents,

Noël, c'est râpé !

Mais si tu lorgnes déjà le jeune couple de chômeurs de ton immeuble qui, sans toi, fêterait cette nuit-là dans un peu plus de détresse et de solitude,

alors Noël, c'est gagné !

Si tu n'attends pas pour dire à l'ancienne qui vit seule, un mois à l'avance, qu'elle sera ton invitée pour qu'elle savoure d'avance, durant un mois, ces quelques heures où elle sera reine,

alors Noël, c'est gagné !

Si tu prends la peine de réfléchir à ce mystère d'amour et de pauvreté qui, au cours des âges, a été défloré, foulé au pied et travesti en fête égoïste, fête de beuverie et de gueuleton

alors Noël, c'est gagné !

70_solidaire.jpgSi tu continues dans l'année qui vient à vivre ce mystère en pensant que le partage,ce n'est pas seulement l'affaire d'une nuit,

alors Noël illuminera toute ton année !

Auteur : Guy Gilbert

Extrait d' "Avec mon aube et mes santiagues "

22:48 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique