logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/09/2008

L'arbre à soucis

Un jour, j'ai retenu les services d'un menuisier pour m'aider à restaurer ma vieille grange.
Après avoir terminé une dure journée au cours de laquelle une crevaison lui avait fait
perdre une heure de travail, sa scie électrique avait rendu l'âme, et pour finir,
au moment de renter chez lui, son vieux pick-up refusait de démarrer.
Je le reconduisis chez lui et il demeura froid et silencieux tout au long du trajet.
Arrivé chez lui, il m'invita à rencontrer sa famille. Comme nous marchions le long de l'allée
qui conduisait à la maison, il s'arrêta brièvement près d'un petit arbre,
lui touchant le bout des branches.
L'orsqu'il ouvrit la porte pour entrer chez lui,une étonnante transformation se produisit.
Son visage devint rayonnant, il caressa ses deux enfants et embrassa sa femme.
L'orsqu'il me raccompagna à ma voiture, en passant près de l'arbre, la curiosité s'empara
de moi et je lui demandai pourquoi il avait touché le bout des branches
de cet arbre un peu plus tôt.
" C'est mon arbre à soucis " , me répondit-il.
" Je sais que je ne peux éviter les problèmes, les soucis et les embûches qui traversent
mes journées, mais il y a une chose dont je suis certain : ceux-ci n'ont aucune place
dans la maison avec ma femme et mes enfants.
Alors, je les accroche à mon arbre à soucis tous les soirs lorsque je rentre à la maison.
Et puis, je les reprends le matin. "
" Ce qu'il y a de plus drôle " , sourit-il, " c'est que lorsque je sors de la maison le matin
pour les reprendre, il y en a beaucoup moins que la veille
lorsque je les avais accrochés. "

23:15 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (1)

15/09/2008

Le pot fêlé...

Avant que vienne la fin - toute proche maintenant - et en l'honneur des histoires
que j'ai oubliées, en voici une que j'aime particulièrement :
Un porteur d'eau, quelque part en Inde, transportait de l'eau d'une source jusqu'à
un village, où il la vendait; Il portait son fardeau dans deux pots, attachés à une barre
de bois de chaque côté de ses épaules.
Le pot qu'il portait à droite était intacte, et arrivait toujours plein au village,
mais le pot de gauche, fêlé, perdait la moitié de l'eau en chemin.
Cela dura plusieurs années.L'homme n'avait pas les moyens de s'acheter un autre pot.
Un jour le pot fêlé prit la parole et dit au porteur :
- Je suis honteux de mon imperfection et je te demande pardon.Je perd l'eau
que je devrais garder. Vraiment, j'ai honte, je t'assure;
Le porteur regarda le récipient et lui dit :
- A notre prochain voyage, tu regarderas du côté gauche du chemin, de ton côté.
- Et qu'y verrai-je ? demanda le pot.
- Tu y verras les fleurs auxquelles ton eau perdue, pendant tout ce temps, a donné la vie.

Chapitre " Quelques grains de sagesse (peut-être) "

22:42 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (6)

14/09/2008

Le parapluie troué...

Deux hommes font une promenade amicale.
L'un des deux porte un parapluie à son bras.
Il se met à pleuvoir. L'homme n'ouvre pas son parapluie
et l'autre lui demande pourquoi.
- Parce que ça ne servirait à rien, lui répond son ami.
Il est plein de trous.
- Alors, pourquoi l'as-tu pris ?
- Parce que je ne pensait pas qu'il pleuvrait.

Chapitre " Il y a d'autres pièges sur le chemin logique "

23:25 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (3)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique