logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/12/2009

Un pantalon en toile de jouy

home3.jpg

 


images.jpeg

La petite histoire attribue à une Rétaise la confection de la première culotte d'âne...en toile de jouy-

en effet, c'était surtout les femmes qui  s'occupaient des ânes et du transport des denrées sur les marchés.

Tous les habitants de l'Île trouvèrent l'idée plaisante et surtout bien commode pour préserver leurs bêtes.

Chaque paire de pattes était habillée d'un habit semblable à un pantalon- encore appelé " culotte "

à l'époque- qui était attaché autour de l'encolure de l'animal grâce à deux grandes bretelles.

Peu à peu, la tradition instaura des culottes confectionnées dans du tissu à rayures !

En fait, il s'agissait sans doute de toile de récupération, comme de la toile à matelas.

L'imagerie populaire a retenu l'âne culotte de l'Île de Ré et l'a immortalisé de nombreuses fois.

On peut le voir encore sur de vieilles cartes postales .Pourtant, l'âne n'est arrivé que

tardivement dans l'Île- au XIXe siècle seulement.L'âne culotte est devenu l'emblème de l'Île.

Quand le tourisme commença à se développer,les petits ânes culottés furent également utilisés

pour les balades, rendues encore plus attrayantes du fait du costume de l'animal !

Mais,  avec la modernisation des outils et des moyens de transports, l'âne fut peu à peu abandonné

au profit des engins motorisés. Si bien que maître Aliboron faillit disparaître de notre pays.

Heureusement, le tempéramment doux et affectueux des ânes, et leurs multiples qualités,

font qu'ils sont toujours présents. Les amateurs en adoptent pour le plaisir, parfois comme animal de compagnie.

Les passionnés l'élèvent pour sauvegarder les races françaises- au nombre de sept

le baudet du poitou, l'âne du Cotentin, celui de Normandie, de Provence, des Pyrénées, du Bourbonnais

et le Grand Noir du  Berry ).

 

À suivre...

 

i3f9g1.jpg

18:04 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (5)

16/12/2009

Nos amis les animaux

2zg9jm0.jpg

 

 

images.jpegIl était une fois " l'âne culotte "...

Non il ne s'agit pas d'un plagiat du roman D'Henri Bosco.

Vous connaissez peut-être l'histoire de cet âne, si doux et si sage,

qui portait une " culotte " et trottinait seul jusqu'au village pour aller

chercher des denrées pour son maître. L'âne culotte mis en scène par l'auteur vivait dans un village de Provence...

loin du fief des ânes culottes qui, eux, ont véritablement existé.

Le premier âne culotte est apparu sur l'Île de Ré.Comme partout en france, les ânes étaient utilisés pour tirer

de lourdes charges, dans les travaux agricoles ou bien pour transporter leurs maîtres.

Sur le littoral, les ânes contribuaient au ramassage du varech sur les côtes, ainsi qu'à la récolte du sel.

Mais la vermine pullulait dans les marais.Mouches et moustiques piquaient sans cesse les bêtes,

agacées par ces insectes.

Alors pour préserver les ânes de ces douloureux inconvénients, sans compter les ronces,

les paysans eurent l'idée de couvrir leurs pattes de tissu.

Il est loin le temps ou l'âne rendait d'innombrables services aux paysans.

Surnommé le cheval du pauvre, il était soigné comme un bien précieux.

Et dans certaines régions, l'animal portait même une "  culotte " !

 

 

A  suivre ...

 

 

 



 









































 

18:30 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (4)

15/12/2009

Le roi et le mendiant

images.jpegUn mendiant _ un homme qui n'a rien et espère tout de l'autre-

croise un jour le roi, ce roi si bon qui comble son royaume de biens

et veut le bonheur de chacun.

Son coeur se met à battre : voilà peut-être la chance de sa vie,

la fin de son existence  misérable.

Si le roi, par miracle, le remarque, peut-être plongera-t-il la main dans ses coffres

et donnera-t-il sans même y penser, ce qui n'est qu'une piécette à ses yeux royaux,

qui sera un trésor pour le mendiant ?

 

Mai le roi, soudain, se penche vers le mendiant et s'adresse à lui en ces termes renversants :

" toi, mendiant, qu'as-tu à me donner ? "

Déconcerté, l'autre n'ose pas répondre : " Mais... rien ! "

Il cherche alors et trouve au fond de son sac un grain de blé dont il se dessaisit,

sans doute à regret.

Voilà, l'histoire est faite, l'espoir s'est envolé, le roi fou a frappé, le pauvre est pauvre et rien n'a changé.

 

Mais au soir, lorsque le mendiant pose sa besace pour compter son maigre bien,

il trouve, le coeur battant, parmi ses grains de blé, un grain d'or.

" Oh ! Seigneur, s'exclame-t-il à cet instant, plein de regret,que n'ai-je donné mon tout ! "

 

Rabindranath Tagore

12:55 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (3)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique