logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/10/2011

Savoirs et saveurs se marient

sitraEVE696617_98702_salon-savoirs-et-saveurs.jpgGourmands et amoureux des livres et de belles- lettres sont attendus au salon Savoirs et Saveurs à Roanne.La manifestation réunit des personnalités de ces deux mondes qui ont toutes en commun la passion de la cuisine et des livres.

Vous trouverez des stands littéraires à l'Espace Congrès, un marché des saveurs sur la place de l'hôtel-de-Ville, ainsi que des démonstrations de cuisine par des auteurs culinaires et de grands chefs, comme le triple étoilé de Roanne, Michel Troisgros.

Les gourmets peuvent participer au concours de cuisine sous le chapiteau de l'Hôtel de Ville.

Inscriptions préalables sur www.roannetableouverte.com.

Samedi 22 et dimanche 23 octobre.

15:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

18/10/2011

Un moment privilégié

e3166607.gifSemaine bleue, du 17 au 23 octobre, dont j'aime le slogan; " 365 jours pour agir, 7 jours pour le dire. "

Tout est venu d'une double constatation au début des années 1950: d'une part, l'espérance de vie augmentait et, d'autre part, plusieurs générations ne vivaient plus sous le même toit comme jadis. On a donc créé en 1951 la " journée des vieillards " et, parallèlement, développé les activités récréatives destinées à retrouver une atmosphère conviviale : goûters, sorties en autobus, après-midi consacrés aux jeux de société, clubs...

On finança également des actions de services et d'assistance. Puis, les mentalités évoluant, on transforma la " Journée des vieillards " en " Semaine nationale des vieillards ", elle-même devenant la " Semaine nationale des retraités et des personnes âgées et de leurs associations " avant de prendre le nom définitif de " Semaine bleue " en 1977.

Une véritable révolution ! Positive, Dieu merci, d'autant que la notion de " vieillard " n'est plus la même. Relisons Balzac...A trente ans, la femme était déjà vieille ! Aujourd'hui, nous connaissons tous dans notre entourage des octogénaires et des nonagénaires pleins de dynamisme, aux facultés intactes. Merveilleux progrès ! Qui nous incite à réfléchir à la notion même de vieillesse. Certes, on est toujours le " vieux " de quelqu'un ! Et ce même si les mots ont pris de plus en plus d'importance.On nous parle de seniors, de troisième et de quatrième âges, d'expérience de la vie...

C'est bien cela, d'ailleurs, qui fait la différence. Nos aînés sont en général plus réfléchis, plus tolérants qu'à vingt ans. C'est l'un des acquis de l'âge, qu'il convient de partager avec les plus jeunes générations.

Le thème de la semaine bleue de cette année est révélateur : " A tout âge : acteurs, proches et solidaires ".

Comme l'exprime fort bien la marraine 2011, Geneviève Laroque, inspecteur général des Affaires honoraire, mère de trois enfants, grand-mère de trois petits-enfants et arrière-grand-mère de trois arrière-petits-enfants :

"Jamais trop vieux pour apprendre, on est jamais trop jeune pour enseigner, jamais trop faible pour donner, on n'est jamais trop fort pour accepter.La vie est échange et solidarité. "

Un belle déclaration à notre époque où la crise économique resserre les liens entre les générations. On aimerai assister à plus de solidarité.Jeunes ou vieux... l'important, c'est de s'aimer, de s'entraider, d'échanger.

Ne croyez-vous pas ?

Belle semaine bleue à tous !

12:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

11/10/2011

L'apprentissage chez les suricates

4636264986_92aa927579_b.jpgDans le désert du kalahari, où le thermomètre grimpe à 40 °C le jour et peut retomber à -10 °C la nuit, il existe un petit mammifère carnivore qui vit en bandes, le suricate. Des tanières où il s'abrite, il ne sort qu'à l'aube et au crépuscule quand la température est supportable pour aller à la recherche des larves, lézards, souris et insectes venimeux dont il fait ses délices. Il les déterre en grattant le sol des griffes de ses pattes avant, et serait à la merci des prédateurs s'il ne comptait sur la solidarité de ses congénères.

Dressés sur leurs pattes arrière, ils font le guet autour de lui : à la moindre alerte, ils poussent un cri aigu et le suricate fouineur s'interrompt aussitôt pour se mettre à l'abri. Mais le plus étonnant est ailleurs, dans le véritable tutorat qu'exerce un membre du groupe chargé d'enseigner la chasse aux plus jeunes. Quand il apprend à ses élèves à déterrer leurs victimes, il commence par des proies qu'il a préalablement tuées, blessées ou neutralisées (comme les scorpions dont il a retiré l'aiguillon !).

Au  fur et à mesure de la progression du petit suricate, son tuteur lui présente des proies intactes mais affaiblies, puis en pleine possession de leurs moyens.

A trois mois, le bébé suricate est autonome et chasse comme un grand..

De-ci, de-là

 

22:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique