logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/03/2015

Gaudi. le mystère de la sagrada familia

C'est un réalisateur suisse, Stefan Haupt (dont le précédent documentaire, The Circle, a été récemment primé à Berlin), qui représente le premier grand film sur la célèbre basilique d'Antoni Gaudi (1852-1926) à Barcelone.Un film ne peut remplacer la visite réelle du monument (le plus visité d'Espagne, avec 2,7 millions de touristes par an), mais il offre des sperspectives visuelles et des rencontres uniques.

Haupt part à la recherche de Gaudi, génie qu'on pourrait dire "apocalyptique", si l'on se souvient qu'apocalptique signifie "révélation" : son église n'est-elle pas la révélation pour notre temps de la richesse du mystère chrétien ? Elle est l'oeuvre de sa vie et pourtant le projet initial, dont témoigne la crypte, n'était pas le sien. Gaudi n'a été choisi que pour reprendre les travaux quand ceux-ci furent arrêtés un an après leur lancement, le 19 mars la ( Saint-Joseph) 1882. Entre les premiers plans, classiquement néogothiques, et les fulgurations de Gaudi, quelle différence ! Mais le visionnaire est un homme humble et on espère sa béatification.

La trace non seulement artistique mais humaine qu'il a laissée dans son chef-d'oeuvre, toujours en chantiern se voit chez ceux qui travaillent à l'achever. De l'ouvrier à l'architecte en passant par le sculpteur ou le maître verrier, tous témoignent de la passion que ce monument communique à leur travail . On est frappé particulièrement par le sculpteur agnostique Josep Maria Subirachs i Sitjar, décorateur de la façade de la Passion ; par le sculpteur japonais Etsuro Sotoo, converti au catholicisme, et par l'architecte en chef Jordi Bonet i Armengol, dont la foi est palpable et qui semble avoir autant d'enthousiasme à continuer l'oeuvre  que  Gaudi en a eu à l'imaginer.

Avec lui on croit à l'ambition d'achever la Sagrada Familia pour le centenaire de la mort de Gaudi, en 2026.

La Sagrada Familia, une histoire d'hommes et de foi.

Commentaires

Coucou !
Il y a comme celui-là des hommes qui toute leurs vies travaillent à leurs œuvres, leurs passions et qu'elle reste encore longtemps après eux. Gros bizoux Doubs en duo pour les Bretons !

Écrit par : françoise la comtoise | 13/03/2015

Cela fait penser au facteur Cheval, mais à une plus grande échelle (qu'elle soit matérielle ou... spirituelle).

Bonne fin de journée, bises,
Gérard.

Écrit par : CHAP | 17/03/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique