logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/11/2013

Notre chère météo

410px-Early_flight_02561u_(5).jpgC'est une longue histoire entre les hommes et la nature. Déjà, dans l'Antiquité, on attribuait la responsabilité  des tempêtes aux dieux en colère, et les orages étaient assurément provoqués par Zeus lui-même. De son côté, le célèbre Hippocrate avait établi une relation entre le temps qu'il faisait et la santé des hommes. Par la suite, on s'intéressa relativement peu à la météo, se contentant de subir temps maussade et soleil brûlant...

Le XVIIè siècle fit des progrès de géant avec l'invention des thermomètres et des baromètres, premiers appareils de mesure. On commença aussi à noter les années exceptionnelles,au cours desquelles survinrent des phénomènes météorologiques remarquables. Ainsi avons-nous tous entendu parler de ce terrible hiver du règne de Louis XIV durant lequel le vin gela dans les carafes à Versailles.

Par la suite, des savants comme Newton, Pascal, Lavoisier ou Franklin permirent d'établir des règles, une sorte de " cadre " à la science météorologique.

Mais la météo passa vraiment à l'ère moderne au début du XXè siècle, avec la naissance de l'aviation et l'impérieuse nécéssité de mieux connaître les données météorologiques.

Depuis, à l'ère des satellites et des ordinateurs, la météo nous fascine toujours plus.

Nous savons, certes, que nous pouvons maîtriser le temps qu'il fait. Pourtant, nous en éprouvons régulièrement la tentation ! De plus, même si nous ne sommes plus un pays composé essentiellement de paysans, pour qui la météo est essentielle, celle-ci garde une grande importance pour nous. Chaleur et froid excessifs affectent notre vie au quotidien. A l'heure où l'on maîtrise  tant de choses, le temps garde son mystère et ne peut être contrôlé. Crime de lèse-progrès ?

Je me souviens des hivers de mon enfance... J'ai connu la Meuse, " mon " fleuve, large et paisible, entièrement pris par les glaces, je me rappelle certains hivers durant lesquels la neige " tenait " plus d'un mois, je garde le souvenir cuisant de certaines chutes spectaculaires sur le verglas... Il faisait très froid, nous allions au collège à pied, chaudement emmitouflés et... nous étions heureux. J'y pense avec un soupçon de nostalgie chaque fois que j'entend la chanson de Gérard Lenorman, les Matins d'hiver.

Nous n'avions pas besoin, alors, de connaître les prévisions satellites ! Il suffisait de passer le nez à la fenêtre ou d'entendre ma grand-mère annoncer en frissonnant, " ça sent la neige ", pour savoir à quoi nous attendre.

Mais...je vous parle d'un temps déjà lointain !

 

Le billet de Françoise .

 

Commentaires

Bon anniversaire Paul !
De la part de Gilbert et moi,et surtout une bonne santé à toi le Breton.

Il est loin le temps où les paysans se fiaient aux nuages et couleurs du ciel matin et soir... rougeurs du matin font tourner les moulins, rougeurs du soir font sécher les trottoirs... Gros bizous d'anniversaire à Paul de nous deux et à toi tout simplement !
les comtois

Écrit par : françoise la comtoise | 06/11/2013

Ta note m'a donné le goût de chanter`: Tout ça ne vaut pas une croisière sur la Meuse...Merci tu me plonge dans les souvenirs de mon enfance et des tempêtes de neige qui bloquaient les portes de la maison tellement il y en avait.
Bonne nuit en attendant la première bourasque...
Amitié,
Pierrette

Écrit par : Pierrette | 06/11/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique