logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/03/2013

Pour moi, donc, j'aime la vie

montaigne-portrait-anonyme.jpegCertaines dates donnent une sensation de vertige. En effet , il y a exactement 480 ans (excusez du peu !, le 28 février 1533, naissait à Saint-Michel-de-Montaigne, en Dordogne, un certain Michel de Montaigne, futur écrivain et philosophe.

L'éducation donnée par son père est curieusement moderne. Certes, Montaigne apprend le latin mais il le fait en le parlant avec son précepteur tout comme avec sa famille, dans une approche novatrice, une sorte de " bain de langage ", mais il ne subit pas de châtiments corporels (hélas trop fréquents à l'époque).

Plus cérébral que physique, le jeune Montaigne suit des études de droit et siège comme magistrat de 1556 à 1570; C'est d'ailleurs au parlement de Bordeaux qu'il rencontre celui qui deviendra son ami, son double, La Boétie. Montaigne écrivit à son sujet : " Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne peut s'exprimer qu'en répondant : "parce que c'était lui, parce que c'était moi" . "

Amitié exceptionnelle, modèle, brisée par la mort précoce de La Boétie, à 32 ans, de la peste vraisemblablement. Très érudit, profondément humaniste, il a assurément influencé son ami. " Il n'est action ou pensée où il ne me manque ", confiait Montaigne après la mort de La Boétie.

Amoureux des femmes, Montaigne reste un homme de son époque, dans le sens où il sacrifie à un mariage de raison, en 1565, avec Françoise de La Chassaigne, issue d'une famille de parlementaires bordelais.

Mais il est très moderne quand il écrit : " Qu'a fait aux hommes l'acte génital qui est si naturel, si nécessaire et si légitime pour que nous n'osions pas en parler sans honte ? "

Après la mort de son père, il se retire sur ses terres, se consacrant à la rédaction des Essais (de 1572 à 1592) quand il ne s'occupe pas de ses charges (il fut élu maire de Bordeaux en 1581) , ou ne voyage pas. A Saint-Michel, dans sa tour, il a déménagé sa bibliothèque, qu'il appelle sa " librairie ". " Là, je feuillette tantôt un livre, tantôt un autre, sans ordre et sans dessein ; tantôt je rêve, tantôt je note et je dicte, en me promenant, mes rêveries que je vous livre. "

Fidèle à ses idées humanistes, Montaigne affirme la primauté de l'homme en citant Terence, auteur latin né à Carthage : " Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m'est étranger (Homo sum et humani nihil a me alienum puto) " ; il recherche un certain bonheur, " Pour moi, donc, j'aime la vie ", et défend sa liberté, " Mon opinion est qu'il faut se prêter à autrui et ne se donner qu'à soi-même ".

Je retiendrai cette confidence toujours d'actualité : J'ai un dictionnaire tout à fait personnel; je "passe" le temps quand il est mauvais et désagréable; quand il est bon, je ne veux pas le "passer" , je le goûte à nouveau, je m'y arrête. Il faut "passer" le mauvais en courant et s'arrêter au bon."

Une belle leçon de vie !

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique