logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/06/2010

Potosi surgi des eaux

potosi6_440px.jpgDans la partie occidentale du Venezuella, Potosi était un petit village de 1200 habitants. En 1985, il a été sacrifié au nom du progrès et de l'intérêt général :noyé sous les eaux d'un réservoir destiné à alimenter un barrage hydroélectrique, il a été rayé de la carte.

Ses habitants, des éleveurs et des cultivateurs de café, sont partis, laissant derrière eux leurs champs, leurs maisons, leur église coloniale

et leur cimetière. Ils pensaient ne jamais revoir Potosi.potosi4.jpg

Mais la déforestation, l'irrigation intensive conduite en amont du barrage et une sécheresse dramatique ont progressivement abaissé le débit des rivières qui alimentent la centrale hydroélectrique. Elle ne produit presque plus d'électricité. Et,  surgi des eaux, Potosi, le village sacrifié au progrès est réapparu.

 

Au Vénézuella, les villageois pensaient ne jamais revoir leur église engloutie...

10:24 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

Oui c'est bon j'ai vu . Là on voit que l'eau manque dans ce pays mais chez nous hier c'était le déluge . Bizoux !

Écrit par : françoise la comtoise | 07/06/2010

Etonnant Potosi ..village aléatoire...
mais Potorose c'est encore autre chose ..
Quant au Potofeu, je ne t'en parle même pas..

Mais elle est où cette explication sur le bpis blessé ?

Écrit par : Zorg | 07/06/2010

bon je ne trouve pas pour le bois blessé...
et Potosi surgi des eaux comme Potofeu surgi de la marmite ...

Écrit par : Zorg | 07/06/2010

ça doit être une sacrée aventure de voir son village remonter à la surface ...
Bises et bonne journée

Écrit par : Biche | 07/06/2010

Cela va reveiller les souvenirs des plus anciens s'ils sont encore là..
Passe une bonne semaine
Bises
Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 07/06/2010

Une belle histoire, à la fois triste et magnifique... Belle semaine! Hélène

Écrit par : helene merrick | 07/06/2010

Et en plus de remerciements, Zorg aurait pu te dire : "Et vous me plessez beaucoup, Mam'zelle Marie-Thérèse"
Sans vouloir te plesser... grosses bises. Hélène

Écrit par : helene merrick | 07/06/2010

Et en plus de remerciements, Zorg aurait pu te dire : "Et vous me plessez beaucoup, Mam'zelle Marie-Thérèse"
Sans vouloir te plesser... grosses bises. Hélène

Écrit par : helene merrick | 07/06/2010

Cela ne va pas leur rendre leurs biens. C'est terrible que l'homme veuille jouer à l'apprenti sorcier. La nature fini par reprendre le dessus.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 07/06/2010

C'est émouvant ce village sacrifié .
le clocher qui refait surface doit fendre le coeur aux anciens , pensant à leurs défunts au fond de l'eau .

Quant au courageux batisseur , il a fait un travail titanesque , il doit être attristé de ne pas arriver à terminer sa cathédrale , faute de moyens et aussi manque de forces , à son âge .
Voilà deux histoires qu'il fallait trouver .
Merci , une pensée caline pour Sidonie .bises . huguette .

Écrit par : macary huguette | 08/06/2010

Bonjour Marie Thérèse

Chaque barrage est une blessure pour les habitants délogés. Mais qui aujourd'hui souhaite voir revenir les crues meurtrières de la Durance et du Rhône, pour ne prendre que ces deux fleuves.

A la moindre inondation d'un village, on décrète l'état de catastrophe naturelle, alors que les hommes sont les premiers responsables avec l'urbanisation et la supopulation le long des zones inondables.


Les solutions ne sont pas simples et à Potosi comme ailleurs, il convient de réduire la consommation d'eau en aval du barrage quand les pluies n'arrivent pas à le remplir.

Mais qui accepte les coupures d'eau aujourd'hui ?

Le grillon

Écrit par : Christian | 11/06/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique