logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/04/2009

Celui qui entre...

medium_images.26.jpeg









Celui qui entre par hasard dans la demeure d'un poète
Ne sait pas que les meubles ont pouvoir sur lui
Que chaque noeud du bois renferme davantage
De cris d'oiseaux que tout le coeur de la forêt
Il suffit qu'une lampe pose son cou de femme
À la tombée du soir contre un angle verni
Pour délivrer soudain mille peuples d'abeilles
Et l'odeur de pain frais des cerisiers fleuris
Car tel est le bonheur de cette solitude
Q'une caresse toute plate de la main
Redonne à ces grands meubles noirs et taciturnes
La légèreté d'un arbre dans le matin.

René Guy Cadou

18:11 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bonsoir Marie Thé,

Mais quel beau poème!je l'enregistre après l'avoir lu et relu.

Et puis, j'ai pu lire chez l'amie Framboisine qu'un anniversaire venait de " passer".

un bouquet de fleurs dont le poète surprend l'arôme:BON ANNIVERSAIRE Marie Thé.

Amitiés

betty

Écrit par : betty | 18/04/2009

Il a bien raison, et tu es rentrée sans en sortir. Ce poème lance des ondes de tendresse à chaque ligne.

le grillon

Écrit par : christian | 19/04/2009

Mon poème "mythique de Cadou:
L'enfant précoce
mais c'est par celui-ci que j'ai découvert Cadou
Quand j'étais prof, je proposais à mes élèves de 3ème, au moins 30 poèmes de René-Guy
C'est lui qui m'inspire quand j'écris: je suis demeuré métaphorique...

Écrit par : alain biaux | 20/04/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique