logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/02/2009

Les fleurs d'Oran

Déjà, aux portes mêmes d'Oran, la nature hausse le
ton.Du côté de Canastel, ce sont d'immenses friches,
couvertes de broussailles odorantes. Le soleil et le vent
n'y parlent que de solitude. Audessus d'Oran, c'est la
montagne de Santa-Cruz, le plateau et les mille ravins
qui y mènent; Des routes, jadis carrossables, s'accro-
chent au flanc des coteaux qui dominent la mer. Au
mois de janvier, certaines sont couvertes de fleurs.
Pâquerettes et boutons d'or en font des allées fastu-
euses, bordées de jaune et de blanc. (...)
Oran a aussi ses déserts de sable : ses plages. Celles
qu'on recontre, tout près des portes, ne sont solitaires
qu'en hiver et au printemps; Ce sont alors des plateaux
couverts d'asphodèles, peuplés de petites villas nues,
au millieu des fleurs. La mer gronde un peu, en contre-
bas. Déjà pourtant, le soleil, le vent léger, la blancheur
des asphodèles,le bleu cru du ciel, tout laisse imaginer
l'été, la jeunesse dorée qui couvre alors la plage, les
longues heures sur le sable et la douceur subite des
soirs. Chaque année, sur ces rivages, c'est une nou-
velle moisson de filles fleurs. Apparemment, elles
n'ont qu'une saison. L'année suivante, d'autres
corolles chaleureuses les remplacent qui, l'été d'avant,
étaient encore des petites filles aux corps durs comme
des bourgeons.

ALBERT CAMUS L'été ( 1954)

00:15 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Coucou !
Une joli texte qui sent bon comme là-bas dit . Avec en prime l'été que l'on a encore pas ici et qu'il fait froid , brrrrrrr !
Bizous du matin Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 02/02/2009

un très beau texte ... agréable de senteurs , de parfums et de douceurs ... merci pour ça ....

bises

*Urga

Écrit par : urga | 02/02/2009

merci d'etre venue sur mon blog très gentil a toi bonne journée anne marie

Écrit par : ORNON | 02/02/2009

Bonsoir Marie Thérèse

Une partie de ma famille a laissé un bout de son coeur, quelques tombes et beaucoup de regret dans cette ville et aux alentours. Je ne l'ai visité qu'une fois, 4 ans après le début des "évènements" La peur était là, l'envie de rester aussi.
Mais quelle beauté que ces paysages, bien plus chauds qu'Alger.

Bises du grillon

Écrit par : christian | 02/02/2009

c'est un très beau texte de cet existentialiste prix Nobel en 1957...
mais il lui fut bien souvent reproché d'avoir écrit :
" Si j'avais à choisir entre la justice et ma mère, je choisirais encore ma mère. " .....
Oran est très joli mais je préfère Bône .....
Bône la Coquette, sous la protection de la Basilique
Saint-Augustin...et puis comme l'a écrit Edmond Brua
“le cimetière de Bône, l’envie de mourir il te donne”
.....mais rien ne presse

Écrit par : zorg | 02/02/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique