logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/07/2008

Bourg-le-Roi, quel singulier destin !

images.jpegCe village sarthois doit sa renommée à un riche patrimoine historique et artistique.
Son originalité tient aussi à sa petite superficie contenue par d'anciennes fortifications
médiévales : 36 ha qui en font la dixième plus petite commune de France.

Certains vestiges témoigent d'un temps lointain où cet embryon urbain fourmillait de
vie et d'animations.
Au XIIè siècle, Henri II Plantagenêt achète au chapitre de la Cathédrale du Mans
une terre située au coeur de ses possessions qui vont de l'Angleterre à l'Aquitaine,
dans une position de carrefour sur un axe Nord-Sud, qu'il importait probablement
de maîtriser. Déjà un village rural s'y dessine, Bourg-l'Evêque, aujourd'hui le vieux
bourg.
Henri II décide, en 1169, selon Robert de Torigny, chroniqueur de cette époque, d'y
constuire un château " très fortifié", et de faire de Beauvoir-sur-Moire, un bourg "
très grand " en donnant des franchises. Sans doute voulait-il mieux controler un
pays " charnière entre le Maine et la Normandie " et le peupler en créant un nou-
veau centre urbain. Pourtant, malgré ce projet clairement affirmé dans trois chartes,
Bourg-le-Roi n'accèdera pas réellement au statut de ville et la place forte ne sera pas
développée.
C'est dans un cadre champêtre préservé que subsistent les ruines du donjon, des murs
d'enceinteet des portes de ville ogivales.

A partir de 1504, le nom des Maridort devient indissociable de Bourg-le-Roi.
Cette famille " posséda " le village pratiquement jusqu'à la révolution. Pour l'anecdote,
c'est Françoise de Maridort qui inspira le personnage de la " Dame de Montsoreau ",
roman d'Alexandre Dumas. C'est à Dynonise de Maridort que l'on doit la chapelle St-
Mathurin qui fut un haut lieu de pélerinage.

Sous la révolutin, le nom du village se transforma en Bourg-la-Loi, on comprend
pourquoi.

Mais c'est en 1843 que Bourg-le-Roi prend un virage décisif avec l'installation d'un
atelier de broderie.

Cette aventure durera 125 ans.

21:05 Publié dans histoire | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Bonsoir Marie Thérèse

Singulier destin d'un point à mi distance entre Maine et Normandie, qui ne voulait pas grandir. On n'implante pas une ville comme cela, si les conditions ne sont pas réunies.

Mais comment faire revivre les dentellières, qu'elles soient de Bourg-le-Roi, d'Argentan ou d'Armentières.

J'ai mis en ligne la photo de l'ile d'Houat et un texte pris sur le web. J'ai demandé que les commentaires te soient adressés. Si ce n'est pas le cas, je te copierai.

Bonne fin de soirée.


Provençalement

Le grillon

Écrit par : christian | 24/07/2008

je viens de chez Christian où j'ai admiré l'île d'Houat
j'espère que tu vas trouver la solution au problème de la mise en ligne de tes photos,
celle ci est magnifique et nous fait voyager, Merci pour les notes sur les dentelles, bien intéressantes, et dont on regrette l'abandon progressif, fanfan du Fatras

Écrit par : framboisine | 24/07/2008

Vite ! trouve une solution pour tes photos ! j'arrive de chez Christian et ta photo donne vraiment envie de meiux connaitre ton coin.
Bravo pour tes explications sur la dentelle j'admire ce travail mais suis nulle en dentelle, tricot, crochet bien que tout le monde dans ma famille faisait des choses magnifique !...

Biche

Écrit par : Biche | 25/07/2008

Bonjour Marie Thérèse:

Commentaire d'Hélène sur ma note sur Houat

Une Ile...mon rêve, je ne les oublie pas...les meilleures vacances..devant l'immensité,le lointain horizon,peut-être y reviendrai-je????



Amitiés
hélène

Écrit par : christian | 26/07/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique