logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/04/2008

Le Poète suite...

Le Poète acquiert une sorte d'ubiquité dans le temps
comme dans l'espace. Il peut être ici ou là dans
le soleil, le grand vent, la neige. Il est " debout dans
l'air ainsi qu'une fenêtre " et il voit loin dans l'avenir.
Offert à toutes les averses, à tous les passages entre
futur et souvenir, entre la vie et la mort, la terre et le ciel.
La pluie, les anges, les oiseaux sont des médiateurs
comme la parole elle-même :

"Maintenant que vous êtes là je n'ai plus peur
de manquer au devoir sacré de la parole... "

Le Poète lance des passerelles entre ce qui pourrait
sembler un âge d'or, référence première que chacun
porte en soi, et un avenir prophétisé qui serait le but
de tout élan,de toute action humaine. Mais la poésie
de Cadou n'est ni poésie du passé, ni celle d'un
rêve utopique.C'estune poésie nourrie d'enfance qui
tend vers le projet essentiel de rejoindre sa propre
destinée.
Quand le Poète écrit :
" Le souvenir n'est que cette connaissance du futur
que nous percevons à travers le passé ", il se situe
dans un autre domaine, hors du temps, de ses degrés,
de ses jalons.

Lire la suite

10:21 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (0)

28/04/2008

Mais , chez René Guy Cadou...

L'image faisant alliance avec la raison sait rendre
chaque chose, chaque être, à son évidence, à son
présent immédiat qui, dans son acuité lumineuse,
s'ouvre en lui sur une éternité.
La parole est brisure d'écorce, brisure du temps.
Elle donne à celui-ci la fluidité du sang.Tout circule
sans blocage. Tout respire dans un monde plus vaste.
Maintenant, c'est le coeur qui " fait battre la montre ".

Lire la suite

08:16 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (0)

26/04/2008

Parole Poétique...

Dans l'instant de la parole poétique une perspective
autre se fait le jour.La parole " lancée sur circuit
vertigineux du temps " est aventure. Elle agrandit le
regard jusqu'à l'horizon.
Tout poète comme tout enfant est un démiurge.Il
suffit à l'enfant d'une bille ou d'un mot pour recréer
le monde. Au poète, il suffit d'un mot, et tous les
échanges, toutes les métamorphoses sont possibles :

"Cette fleur dans la main devient source et cheval ".

Celui qui est habité par la diversité changeante du
monde, celui pour lequel chaque regard est le
premier, chaque parfum sans cesse réinventé,porte
en lui la totalité de ce monde.
Par sa prescience et sa parole il en surmonte les
contradictions. L'imagination suscite un véritable
système poétique de l'univers :

" Je vous conterai à tous
Des guerres civiles d'étoiles
La capture d'un oiseau-lune
Ce que j'ai appris dans mon dernier voyage
Aux antipodes du printemps ".

Lire la suite

23:27 Publié dans poésies | Lien permanent | Commentaires (4)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique